Pages

mercredi 30 avril 2014

Six ans plus tard, pourquoi on ne pourrait plus vivre en France

2008-04-08 ~ 2014-04-08

Ça a fait 6 ans que nous avons mis les pieds au Québec pour la première fois.

Une de nos premières photos du Québec!

Nous avons vécu de nombreuses choses ces dernières années (obtention d'un diplôme, première job, déménagements,...). Nous sommes maintenant résidents permanents depuis un peu plus d'un an, ce qui nous permet d'envisager l'avenir avec plus de sérénité. Nous sommes déménagés à Québec après avoir vécu près de 5 ans à Lévis, sur la Rive-Sud (et ça change la vie…)

Le Québec est désormais notre lieu de vie, notre chez nous, et on n'envisagerait même plus de vivre ailleurs.
Voici donc une petite liste de ce qui nous a fait aimer le Québec et nous a donné envie d'y rester!

  • La ville de Québec, tout simplement. 
Nous sommes littéralement tombés sous le charme de cette ville. Son petit côté européen y est sans doute pour quelque chose... Certains trouvent que c'est une ville de vieux ou une ville de fonctionnaires et qu'il ne s'y passe pas grand chose comparé à Montréal, mais tout ça nous convient parfaitement pour le moment. Nous n'aimons pas l'effervescence des grandes villes, alors Québec est parfaite pour nous.

Québec vue de l'Obsevatoire de la Capitale

  • Le dépaysement total. 
La Corse et le Québec c’est pas mal différent niveau climat! Naviguer sur un fleuve gelé, visiter un hôtel de glace, assister à une course de canot sur le St-Laurent, pêcher sur la glace, faire de la motoneige ou du traîneau, assister à un match de hockey… on avait jamais fait ça avant. Alors oui ça nous change, et on aime ça. Même si de temps en temps on aimerait que l’hiver soit un peu moins long.

  • Le travail
On avait déjà abordé le sujet dans un article, alors je ne vais pas trop m'attarder sur le sujet pour éviter de me répéter.

Travailler au Québec est fantastique. Moins de hiérarchie, des horaires flexibles la plupart du temps et un sentiment que l'on vous fait confiance. Le fait de pouvoir tutoyer ses collègues dès le premier jour sans forcément les connaître plus que ça est un gros plus selon moi. On a d'ailleurs du mal à vouvoyer les gens après tant d'années passées au Québec...

Les horaires flexibles, c'est une des meilleurs choses qui soit. Tu peux commencer à bosser à 7h30 le matin, prendre 30 minutes de pause à midi et quitter à 15h30 le soir (c'est mon cas). Si le lendemain tu dois arriver plus tard, tant pis, tu pars plus tard le soir ou tu rattrapes ton temps dans la semaine. Pas de prise de tête, pas de retards... moins de stress!

  • Les horaires d'ouverture des magasins
En règle générale, les galeries marchandes ouvrent à 8h ou 8h30, pas à 10h ou au bon vouloir de l'employé! C'est ouvert tous les jours, même certains jours fériés. Le jeudi et le vendredi, les horaires sont prolongés jusqu'à 21h (17h ou 17h30 les autres jours de la semaine). Parfait pour aller se faire un tour après le travail, ça évite aussi de devoir y retourner la fin de semaine. Et pour les épiceries, c'est encore plus fantastique, c'est en général du 8h-22h tous les jours!

  • La bouffe
Oui oui, la bouffe. Les chauvins se demanderont comment on peut préférer la bouffe américaine à la bouffe française, mais on mange beaucoup plus varié depuis que l'on habite ici. Que ce soit les restaurants ou les produits vendus en épicerie, on a beaucoup plus de choix. Bon il faut avouer que certaines choses nous manquent cruellement (la pizza, la vraie, le bon fromage de chez nous, la charcuterie,...), on ne va pas se mentir, mais c'est encore meilleur lorsqu'on a l'occasion d'en remanger dans un resto ou lors d'un séjour chez nous.

On prépare deux articles sur la bouffe d'ailleurs, nous y reviendrons.

https://www.flickr.com/photos/expedition-quebecoise/6870462869/
Un bon burger de Chez Victor!

  • Les centres d'achat
Climat oblige, on trouve de nombreux centre d'achats pour éviter aux gens de rentrer et sortir constamment. On en trouve des tous petits (moins de 10 magasins) et des gigantesques (Le regroupement de Place Laurier, Place de la Cité et Place Ste-Foy à Québec compte environ 500 magasins, ce qui en fait le plus grand centre commercial de l'est du Canada). On peut y passer la journée sans problème!

https://www.flickr.com/photos/25570639@N05/4138971047/
Place Laurier

Et plusieurs autres petits details (l'ordre n'est pas important):

- « Apportez-votre vin ». Si vous ne voulez pas payer 30$ pour une bouteille au resto, vous pourrez payer 25$ à la SAQ et apporter la votre. Au moins, vous avez le choix du vin… ;)
- La poutine. La meilleure invention de l’homme en terme de cuisine.
- Les transports. La ville de Québec est plutôt bien desservie, pour peu que vous habitiez proche du centre ville, pas besoin d’auto!
- Les mentalités. Les gens sont beaucoup plus tolérants et altruistes ici. Et plus ouverts aussi.
- Les informations nutritionnelles sur les aliments courants. Très pratique pour comparer deux produits similaires.
- Les médicaments. Ici on ne vous donne pas une boite de 40 comprimés si vous n’en avez besoin que de 10, on vous en donne 10. Ça évite le gaspillage et les boites qui s’empilent dans l’armoire à pharmacie.
- Les congés parentaux. 18 semaines pour la mère et 5 semaines pour le père, puis 52 semaines que l’on peut répartir entre les deux parents.
- La paye. Le plus souvent au deux semaines, mais elle peut être aussi à la semaine, et plus rarement au mois. Ça permet une gestion plus efficace du budget.
- Les impôts prélevés à la source. On à l’impression d’en payer moins (même si c’est juste une impression).
- Les dépanneurs. En France il y a les bureaux de tabac, au Québec il y a les dépanneurs. C’est la même chose, mais en mieux. Certains sont ouverts 24/24 et comme leur nom l’indique, vous pouvez y trouver de quoi vous dépanner : pain, lait, croquettes pour chat, papier toilette,...
- Les journalistes sportifs sont des sportifs ou d'anciens sportifs. En France, on se demande si ils ont déjà tapé dans un ballon.

D’autres exemples ici

https://www.flickr.com/photos/25570639@N05/7130146991
La poutine du Ashton

À voir tout ça, on pourrait se dire qu’il n’y a pas de points négatifs. Évidemment qu’il y en a, si le pays parfait existait, ça se saurait. Mais on a appris à vivre avec et du coup je peux dire que l’on a bien réussi notre processus d’immigration et d’adaptation.

Quelques exemples de points négatifs ici (Pas forcément d’accord avec tous les points mais ça peut vous donner une idée).

Rien ne nous donne donc envie de quitter le Québec pour le moment, on espère y passer encore de nombreuses années!

samedi 11 mai 2013

Une histoire de jeux vidéo, l'exposition qui se joue!



Comme son nom l'indique, Une histoire de jeux vidéo n'est pas une exposition ordinaire, c'est une exposition qui se joue!

Ce ne sont pas moins de 88 jeux jouables sur ordinateurs, consoles ou bornes d’arcade. En plus de cela, des accessoires, posters, magazines et jeux-vidéos en boîte sont judicieusement disposés tout au long du parcours, ce qui nous permet d’en apprendre un peu plus sur les accessoires disponibles avec les consoles, les produits dérivés, les références, etc.

L’exposition est présentée par ordre chronologique et divisée en zones (7 au total). On peut donc choisir de remonter le temps en commençant par les jeux les plus récents, ou alors évoluer au fur et à mesure des innovations de ces 40 dernières années.

Voici la liste des zones présentées (par ordre chronologique) :
  • 1972-1977, Pong et ses dérivés
  • 1977-1983, les premiers jeux en couleur
  • 1983-1989, l'ère du dessin
  • 1989-1994, l'art du pixel (pixel art)
  • 1994-1999, l'arrivée de « la 3D »
  • 2000-2005, l'image s’affine
  • 2006-2013, jeux « HD » et rétros. 

http://farm8.staticflickr.com/7049/8690870500_c256d293ee.jpg
Une des zones de l'exposition
 
En parcourant les différentes zones, on s’émerveille et on redécouvre les jeux de notre enfance avec une grande nostalgie. On se surprend à courir de stand en stand en criant : « Oh, regarde, Mega Man! » « Et là, le premier Metal Gear! » « Ah Street Fighter, je pouvais passer mes après-midi là-dessus! ». On ne sait plus ou donner de la tête entre les jeux qui nous ont marqués, ceux que l’on a jamais eu l’occasion de tester ou les autres qui nous sont inconnus. On prend plaisir à jouer même aux plus anciens, on peut ainsi poser un regard critique sur les jeux et leur support et les apprécier d’autant plus.

On se rend compte à quel point certain d’entre eux étaient avant-gardiste de part leur gameplay, leur level-design ou leurs graphismes (Mine Storm sur Vectrex, tellement fluide! Et dire que ce jeu à 30 ans!). Certains ont aussi pris un coup de vieux, en terme de graphismes ou de gameplay. Les jeux 2D vieillissent bien évidemment beaucoup mieux que les jeux en 3D (The Legend of Zelda : A Link to the Past est toujours aussi merveilleux 20 ans après, Tomb Raider premier du nom à quant’à lui un peu plus mal vieilli, notamment au niveau de la maniabilité.). 

http://farm8.staticflickr.com/7049/8689744115_5360cc33ff.jpg
La Vectrex, sortie en 1982 aux USA
 
Pour clore le parcours, vous pouvez vous asseoir et regarder une vidéo regroupant des entrevues avec des spécialistes et principaux acteurs du domaine du jeu vidéo à Québec (Beenox, Sarbakan, Frima et Ubisoft).

Cette exposition s’adresse à tout le monde, aussi bien aux nostalgiques qui pourront rejouer aux jeux mythiques qui ont marqué leur enfance qu'aux plus jeunes qui auront l’occasion de découvrir les ancêtres de Call of Duty et Halo. 

http://farm8.staticflickr.com/7284/8731506969_9971e561a2.jpg
Une expo ouverte à tous! :)
 
Idéalement, il faudrait revenir plusieurs fois pour avoir le temps de tout voir en profondeur, de jouer à tous les jeux et de profiter un maximum de cette merveilleuse exposition. Pour les curieux, le fait de survoler le tout sera sans doute suffisant, mais si vous êtes des passionnés comme nous, deux ou trois visites s’imposent! Il pourrait alors être judicieux de s’abonner.

Les seuls petits reproches que l’on pourrait faire, c’est que les systèmes exposés sont des versions PAL (du fait que le matériel présenté est issu de la collection de MO5.COM, une association française). Cela pourrait donc déstabiliser certaines personnes qui ne reconnaîtraient pas le design de leurs consoles. C’est bien entendu très superflu et ça n’enlève rien au plaisir de jouer. Aussi, quelques petites erreurs se sont glissées dans les notes accompagnant les jeux (Metroid Prime est présenté comme étant Metroid Fusion), mais là aussi, rien de bien grave. 

 
C’est donc une exposition que l’on recommande au plus grand nombre. Vous avez jusqu’au 16 Mars 2014, alors pas d’excuses!

En plus de l’exposition, des activités sont organisées tout au long de l’année. Le planning complet est disponible ici.

Pour ceux qui n'auront pas la chance de visiter cette magnifique exposition, vous pouvez parcourir l'album photo du Musée et la notre
 
Crédits : Une exposition adaptée par le Musée de la civilisation, d’après une idée de MO5.COM, avec la collaboration de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais, Paris. Présentée par Ubisoft Québec, avec la collaboration du Secrétariat à la Capitale-Nationale, de MusiquePlus, de Beenox, de Frima et du quotidien Le SoleilAlcoa est partenaire de l’ensemble de la programmation du Musée de la civilisation.

samedi 9 février 2013

Conseils pour réussir son tour du poteau

Nouveaux Résidents Permanents depuis samedi dernier, nous pouvons témoigner de notre expérience et ainsi vous faire éviter certaines erreurs que nous avons commises.

Avant toute chose, une petite mise en contexte pour les néophytes: le tour du poteau est une procédure consistant à sortir et à re-rentrer sur le territoire tout de suite après, un peu comme si on avait tourné autour d'un poteau, d'où le nom.

Cette méthode s'applique aux personnes qui ont fait leur demande de Résidence Permanente (entre autres) et qui sont déjà au Canada. Vous n'êtes pas concernés si vous faites votre demande de l'extérieur, car vous obtiendrez votre statut automatiquement en entrant sur le territoire (une fois votre demande validée).

Notez que notre demande a été faite dans le cadre d'un programme d'immigration économique (Programme de l'expérience Québécoise), il se peut que certaines choses diffèrent selon votre situation (notamment les fonds nécessaires). La plupart des points doivent néanmoins s'appliquer à tous.

Marche à suivre:

Allez directement à la frontière américaine (nous avons choisi le poste frontalier de St-Bernard-de-Lacolle, le plus proche de Montréal), un douanier va prendre votre passeport, rédiger une note sur un papier et vous conduire dans un bâtiment de l'autre côté. Après avoir pris vos empreintes et votre photo, on va vous donner un papier comme quoi votre entrée aux USA a été refusée (c'est normal, rassurez vous ça fait partie du processus). Avec le papier, retournez à la frontière canadienne et présentez le à un douanier. Vous pouvez alors entrer dans le bâtiment côté canadien et terminer vos démarches d'immigration et de douane. 

http://farm9.staticflickr.com/8507/8442289456_df46942f37.jpg 
Parait-il on a pas le droit de phtographier le poste frontalier...
 
Voici quelques petits conseils et choses à ne pas faire:

- Évitez d'y aller en fin de semaine. Se présenter un Samedi matin à 10h est définitivement une mauvaise idée (ça nous a pris 3 heures en tout). C'est ouvert 24/24, profitez-en!

- Apportez tous vos papiers: Formulaire de confirmation de RP, CSQ et relevé(s) bancaire(s) pour la preuve de fonds (dans notre cas ils demandainent un peu plus de 4000$ pour deux). On avait pas de relevés avec nous alors on a du leur montrer nos comptes en banque (une chance on avait nos cellulaires avec internet...), et déclarer sur l'honneur disposer des fonds nécessaires à notre établissement sur le territoire canadien, car on avait pas la somme en totalité (c'est pas comme si ça faisait 5 ans qu'on était là hein...). Bref, mettez toutes les chances de votre côté, quitte à en prendre plus qu'il n'en faut.

- Ne signez surtout pas vos feuilles avant d'arriver, on pourrait vous refuser votre RP (si le douanier est très méchant). Contentez vous d'apporter le nécessaire et de faire ce qu'on vous demande une fois sur place.

- Si vous avez des biens à importer, préparez votre liste à l'avance, ce qui vous permettra d'être exempté de frais d'importation. Détaillez le nom, la date d'achat et le prix (approximatif) de chaque objet ou groupe d'objets. Plus il y a d'informations, mieux c'est. Le formulaire est disponible en ligne à cette adresse (préparez-en deux copies). Si (comme nous) vous n'avez pas de liste au moment de parler au douanier responsable de la partie douane, vous risquez de vous faire taxer sur chaque bien que vous allez ramener de l'extérieur. Sinon vous pouvez toujours faire une liste à chaque fois que vous importez quelque chose et espérer que ça passe.

- Une fois votre carte de RP reçue, conservez tout le même précieusement le papier de confirmation de RP que vous avez signé. Vous en aurez besoin pour votre demande de citoyenneté et ils ne vous en délivrent aucune copie...

Si vous suivez tous ces conseils, ça devrait bien aller.
 
Il y a bien entendu d'autres moyens de faire valider sa RP, comme prendre rendez-vous dans un bureau d'Immigration Canada. Je m'étais renseignée auprès d'eux et ils m'avaient dit de compter environ 1 mois pour avoir un rendez-vous. Si vous êtes sur Montréal, c'est peut-être une meilleure solution, surtout si vous n'êtes pas à l'aise avec l'anglais et que vous avez du temps devant vous (dans notre cas, on devait valider notre statut avant le mois de Septembre 2013).

À vous désormais les cartes de crédit (sans encombres...), les emplois au gouvernement (du Québec) et (presque) tous les autres avantages d'un vrai citoyen canadien (ça fait beaucoup de parenthèses). Enjoy!
 
PS: Merci aux membres forum immigrer.com, sur lequel on a posté cet article, et qui nous ont aidé à l'améliorer! :)

dimanche 6 janvier 2013

Où manger une Galette des Rois au Québec?

Aujourd'hui nous sommes le 6 Janvier (du moins nous le sommes encore au Québec), jour de l'Épiphanie, où l'on déguste la célèbre Galette des Rois. En France, on en trouve partout, mais ici c'est un peu plus compliqué. Pour vous éviter de courir dans toutes les boulangeries de votre ville (ou de votre région), Quartiers Gourmands à dressé une liste indicative de tous les commerces qui la vendent, classés par régions.

Pour nous, le choix ne fut pas difficile, une seule adresse est répertoriée à Lévis: Aux P'tits Oignons, sur la rue Bégin. C'est la première fois que l'on achète une galette ici, et on a pas été déçus. Pour 12$, vous avez une belle galette d'environ 9 pouces de diamètre (plus ou moins 23 cm), bien dorée avec un peu de sucre sur le dessus. La garniture est très généreuse (peut-être un peu trop?), et la pâte feuilletée bien croustillante.

http://farm9.staticflickr.com/8464/8354194261_05486dbcfa.jpg
Celle la on voit bien qu'elle est artisanale! :D

Vu le peu d'engouement de la galette au Québec, vous n'en trouverez que dans des commerces spécialisés. L'avantage est que vous ne vous retrouverez pas avec une galette d'usine, comme c'est malheureusement le cas en France (pour résumer, 80% des boulangeries et patisseries de la région parisienne vendent des galettes identiques à celles des supermarchés avec un prix allant du triple au dixtuple de celui affiché par ces derniers, trompant alors honteusement le consommateur...). L'article date de l'an passé à la même période mais il est toujours d'actualité, car la "tradition" est bien ancrée.

Et comme nous sommes en Amérique du Nord, pourquoi ne pas aller jeter un coup d'oeil du côté de nos amis des USA? Car eux aussi ils ont leur gâteau, le King cake, qui a du être inventé un lendemain de cuite ou lors d'une rave party, jugez-en par vous même.

Du coup on est bien contents d'avoir choisi le Québec!

samedi 1 décembre 2012

La Wii mini déjà disponible à Walmart

Si certains d'entre vous suivent l'actualité du jeu vidéo, vous avez vu que Nintendo prévoit la sortie d'un nouveau modèle de Wii, la Wii mini, prévue pour le 7 Décembre au Canada. On se sait pas encore si ce sera une exclu canadienne ou si elle va être à terme commercialisée dans le monde entier, pour le moment Nintendo est trop concentré sur la sortie de la Wii U pour communiquer là dessus.

http://www.nintendo.com/wiimini/fr?country=CA&lang=en/
Publicité pour la Wii mini sur le site de Nintendo Canada

On ne sait pas non plus si elle va remplacer la Wii classique ou si les deux modèles vont cohabiter. Car elle a beau être jolie et moins chère, elle a été amputée de sa connection à Internet et de sa rétrocompatibilité avec les jeux Gamecube (que déjà la nouvelle Wii n'offrait plus). Elle ne fera pas donc l'affaire de tout le monde, car sans fonctionnalités Internet, dites adieu au WiiWare et à la Console virtuelle. Plus possible également de télécharger les patchs de jeux.

Vendredi soir (le 30 Novembre), nous étions au Walmart de Charny, au rayon jeux vidéo, et nous avons vu dans une vitrine, à côté de la Wii U, la toute nouvelle Wii mini (pourtant annoncée pour le 7 Décembre). Apparemment Walmart à été autorisé à la commercialiser en avance, mais pas moyen de vérifier celà nulle part.

On ne peux que s'en remettre à lui, pas moyen de trouver plus d'info...

On a fait une petite vidéo, à la base destinée à un membre de WeArePES, qui n'apporte pas grand chose mais qui finalement montre bien que la Wii mini est en vente (le but premier était de montrer le jeu à la fin).

Donc si vous n'avez pas de Wii, que la votre est HS ou que vous la trouvez tout simplement jolie, vous savez que vous pouvez vous la procurer dès aujourd'hui chez Walmart. Il peut être intéressant pour un collectionneur de l'acquérir car on ne sait pas si elle sera tirée à un grand nombre d'exemplaire (certains parlent d'une offre à durée limitée dans le temps), ce qui en ferait en soi un objet de collection.

Notre vidéo très instructive sur la Wii mini

Personnellement, on ne voit pas un grand intérêt dans cette console. Il est sorti tellement d'éditions et de packs différents que celle ci est juste à notre sens une énième version qui vient enrichir le catalogue déjà bien fourni de Nintendo.
 
Mise à jour du 3 Décembre:
Suite à un commentaire sur un article de Game Focus, on en a appris un peu plus grace à son auteur, qui nous donne son témoignage:
"De mon côté, j'ai été chez Walmart vendredi passé (le 30 novembre donc) et la Wii mini était en vitrine. Rendu à la caisse, on me dit que c'est une erreur que la console sera disponible uniquement le 7 décembre. Le lendemain (samedi donc), je retourne chez Walmart. Les Wii mini ne sont plus en vitrine, mais une madame est en train d'en acheter une à la caisse. Surpris, je demande si je peux en prendre une. Le commis m'en propose une et me fait payer. En composant mon nip, je dis: «Je pensais que la console serait seulement disponible le 7 décembre». Là, c'est lui qui a parut surpris. Il appelle son boss pendant qu'il me donne ma facture et je l'entends dire au même moment: «On n'a pas le droit de les vendre avant le 7 décembre!? Oups...»."
et un peu plus tard:
"Je viens d'appeler chez Walmart à Rimouski et ils n'ont pas le droit de la vendre avant le 7 décembre!!!"

Donc non, Walmart n'avait pas l'autorisation de la vendre en avance, encore une belle bourde!

mercredi 28 novembre 2012

Les hoodies de Kristina Klaffke

Ça fait déjà quelques temps que je connais ces merveilleuses hoodies (que j’avais vues à l’origine chez Stitches). J’en avais acheté deux à l’époque, une gris anthracite à l’effigie d’un raccoon ninja et une autre marron avec les grands yeux d’un hibou câlin... Comme mon raccoon prend de l’âge (et que moi aussi... *snif*), je me suis dit que je devais profiter encore un peu de tout ça avant d’être trop vieille...



À Place Laurier, le Stitches a été remplacé par un Urban Behaviour (mais fort heureusement il a juste déménagé, on le retrouve à côté du Future Shop). Et ben figurez vous qu’eux aussi ils ont des hoodies, et de la même marque (SWC). Étant donné que je suis curieuse, j’ai fait une petite recherche sur Internet et j’ai fini par trouver la personne à l’origine de tout ça: Kristina Klaffke, une artiste canadienne. Et du coup j’ai ramassé un autre magasin qui les vend aussi, Urban Planet. Car bon j’ai eu beau chercher une liste de tous les designs existants, pas moyen (d’un côté, c’est pas plus mal, sinon je vais me sentir obligée d’en acheter plein...).

Pour faire une infidélité à mon raccoon vieillissant (mais que je garde précieusement vu qu’il fait partie de la collection précédente et qu’il n’est donc plus trouvable), j’ai jeté mon dévolu sur un dinosaure rappeur VERT POMME. Oui vert pomme, ça flashe un peu mais j’avais pas le choix, il ressemblait à Denver (*nostalgie*). Et puis à 10$ je pouvais pas passer à côté (merci la promo de Urban Behaviour). Comme je suis une personne raisonnable, je n’en ai pas pris d’autres chez eux, car évidemment qui dit promo dit moins de choix, et même si j’aimais bien certains designs c’était pas le coup de coeur non plus.

Et puis j’ai vu la nouvelle vitrine de Stitches... Des dizaines de modèles différents... Dès que j’en voyais un qui me plaisait, j’en trouvais un autre que j’aimais encore plus... Mais comme je suis une personne raisonnable (ah, je l’ai déjà dit?), je me suis dit qu’il fallait que j’en choisisse juste une, car bon faut grandir un peu quand même (mais pas trop vite). Et là j’ai vu le renard *___*... Même si ses potes l’ours polaire et la licorne me faisaient de l’oeil, j’ai totalement craqué pour lui. Et pour la belle couleur orange de la hoodie aussi.

 

Pour résumer, en plus d’être vraiment jolies et colorées, ces hoodies sont très agréables à porter. Et en plus elles se marient très bien avec les bonnets et mitaines DeLux (dont je vous avais déjà parlé ici). Par contre n’espérez pas les garder toute votre vie, c’est pas de la grosse qualité non plus.

samedi 17 novembre 2012

Le sport en Amérique du Nord

Depuis que nous sommes ici, notre intérêt pour le sport s’est accru et diversifié. En effet, il occupe une place très importante dans la vie de chacun. Que vous aimiez transpirer sur un stade ou une patinoire ou plutôt manger des chips en regardant un combat de boxe, il y en a pour tous les goûts.

La majorité des gens d’ici pratiquent un sport, que ce soit occasionnellement ou quotidiennement pour les plus ambitieux et les plus courageux. Si vous êtes plutôt casanier, les chaînes sportives sont nombreuses et vous permettent de suivre vos évènements préférés tout en restant tranquillement assis dans votre canapé.

On est obligé d’y trouver son compte, il y en a pour tous les goûts : Hockey, football (américain), soccer, tennis, boxe, UFC, F1, Nascar, rodéo, ski acrobatique, golf... et mêmes les quilles et le curling pour les plus courageux.

Quelques-uns des sports les plus populaires

Nous sommes de gros fans de soccer, et nous suivons donc avec beaucoup d’intérêt l’évolution de l’Impact de Montréal en MLS pour sa première saison chez les pros. Mais nous aimons bien aussi regarder à l’occasion des matchs de hockey des Canadiens ou des combats UFC, chose que l’on ne faisait pas avant (on ne connaissait même pas l’UFC). Nous avons aussi assisté à deux games de hockey et plus récemment de baseball. Les publicités et la musique font partie intégrante du show (car oui ce n’est plus une simple partie c’est un spectacle à part entière). Les mascottes sont là pour amuser et motiver le public à encourager leur équipe, les écrans diffusent les scores mais affichent aussi les sponsors et les moments forts (les buts notamment). Il y a des jeux à chaque interruption de la game (entre les tiers-temps de hockey, les manches de baseball,...). Le sport ici est très orienté famille, beaucoup de stades offrent des zones “famille” avec des accès facilités et des services supplémentaires (Vestiaire, stationnement de poussettes, salle d’allaitement,...), ce qui permet donc d’assister aux parties avec ses enfants, parfois même bébé (même si je trouve ça assez limite). C’est aussi une des raison pour laquelle le sport en général est très populaire.

Pour en revenir à la partie “spectacle” du sport Nord-Américain, ce qui frappe le plus est la façon dont sont présentés les athlètes et les équipes. Les photos et les vidéos sont soignées, avec des mises en scènes travaillées. Voici quelques exemples assez probants :

http://www.capitalesdequebec.com/
Les Capitales de Québec

Combat de gladiateurs ? Non, juste l'affiche d'un match UFC

Making of d'un photoshooting des joueurs de l'Impact de Montréal

Une grosse différence avec l’Europe est le système de franchise, qui s’oppose aux clubs. Une franchise est une équipe sportive admise dans une ligue professionnelle, qui s'oppose au club sportif qui accède à un championnat selon le processus de promotion et relégation. Une franchise peut être transférée d’une ville à une autre. Sujet d’actualité ici à Québec avec la potentielle recréation des Nordiques avec le transfert des Coyotes de Phoenix. Et oui, ici les équipes ont chacune leur petit nom. Nous autres européens connaissons bien les Chicago Bulls, la célèbre équipe de Michael Jordan (pour les incultes), mais cela s’applique aussi aux autres sports collectifs (hockey, football, soccer, baseball,...), que ce soit pour les équipes professionnelles, amateurs ou universitaires. Les Québécois sont donc des fervents supporters des Canadiens, des Alouettes, de l’Impact ou encore des Capitales, à vous maintenant de deviner de quoi il s’agit :)


Les médias sociaux sont aussi très présents. Les noms des joueurs et des journalistes sportifs sont la plupart du temps associés à leur compte Twitter. Il est facile d'interagir avec un analyste sportif en pleine partie, si votre question ou remarque est pertinente, vous allez certainement avoir une réponse en direct à la télé, ou si la question est plus personnelle la réponse sera à l’écrit. Nous avons déjà repris gentiment un analyste de RDS durant l’Euro 2012 :

https://twitter.com/patleduc15/status/211487914859827200
Conversation avec Patrick Leduc, analyste à RDS